base de données
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vanuatu, archipel hors du temps...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vanuatu

avatar

Nombre de messages : 44
Localisation : Au milieu du Pacifique ...
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Vanuatu, archipel hors du temps...   Jeu 10 Juin - 19:57

PROLOGUE (au mileu du Pacifique, de nos jours...)

Wakae connait ses îles comme personne.Même après 20 ans à les avoir arpentées sans relâche il s'émerveille encore souvent de toute cette beauté cachée aux yeux du monde ...Sa faune étrange et ses milliers de poissons multicolores sont indescriptibles.Mais pardessus tout ...il y a ...les volcans.Wakae a toujours été fasciné par eux...du grand Wakae dont il porte le nom ,au cirque des mines de turquoise...il en connait tous les versans , toutes les grottes secrètes, toutes les colères .
Il ne lui reste que quelques miettes d'entre eux aujourd'hui , soigneusement enfouies dans cette sacoche de cuir artisanal qu'il porte en bandoulière...il ne lui reste que ses pierres et quelques vieilles photos usées , jaunies par le temps et décolorées par le soleil de plomb qui règne là-bas.Il est triste bien sûr ;triste d'avoir été chassé , lui qui donnait tant à ses parents adoptifs, et à son village au bord du Pacifique.
Il se souvient de ce jour maudit où pour sauver la fille Mowéa il s'était jeté sur elle croyant la protéger de cette roche en fusion qui tombait du ciel dans un sifflement assourdissant qu'il ne pourra jamais oublier ...puis ce cri ...le dernier souffle de la fille qu'il aimait; et qu'il allait épouser dans l'habit traditionnel qui faisait sa fierté...
Il voulait la protéger, mais il n'a pas réussi à la protéger de lui même ...la pauvre petite est morte étouffée sous son poids ...
"Je suis fort comme la montagne pensa t-il ...mais aussi dangereux comme elle...je dois comprendre pourquoi ...pourquoi ..."Et c'est ainsi qu' il s'assoupit sur le ponton du cargo de marchandises qui le conduisait lentement vers les Insoumises ...dernier bastion des éxilés et autres mutants bannis de son éspèce ...


Dernière édition par Vanuatu le Mar 10 Aoû - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanuatu

avatar

Nombre de messages : 44
Localisation : Au milieu du Pacifique ...
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Vanuatu, archipel hors du temps...   Mar 27 Juil - 14:45

La République de Vanuatu , anciennement l’archipel des Nouvelles-Hébrides , est composé de 83 îles , surtout volcaniques , avec une surface d’environ 12 000 km2 et 200 000 habitants

Les deux seules villes du pays sont Port-Vila , la capitale , sur l’île Efate et Luganville sur l’île d’Espiritu Santo



Les langues officielles sont l’anglais, le français et le bichlamar et s’y ajoutent 113 langues vernaculaires

On n’y consomme plus d’humains depuis plus d’un siècle

Ils ont été remplacés par de délicieux plats traditionnels , les laplap ou tuluk



Au Vanuatu , il n’y a aucun impôt sur le revenu , aucune retenue d’impôt à la source , aucun impôt sur les plus-values , aucun droit de succession et aucun contrôle des changes

Le Vanuatu est un "paradis fiscal" qui ne fournit pas d’informations sur les comptes financiers

Le Vanuatu est également un pavillon de complaisance



Sur l’île de Pentecôte on pratique le saut du Gol

Après avoir construit une tour de bois d’une vingtaine de mètres , hommes et enfants de sexe masculin , se jettent dans le vide avec seulement deux lianes enroulées autour des chevilles



Sur l’île Mallicolo ou Malekula , les hommes dansent en portant des masques de terre pétrie autour d’une armature de racines de fougères et des clochettes de noix attachées à leurs chevilles

Ces danses célèbrent les événements coutumiers : naissances , circoncisions , passages de grades et rites funéraires



Sur l’île de Gaua , les femmes jouent de la water music en faisant des mouvements et des battements de mains à la surface de l’eau d’un bassin , d’une rivière ou dans la mer



Les dessins de Vanuatu sont des dessins traditionnels réalisés sur le sable

Ces compositions harmonieuses et géométriques sont exécutées par des initiés

Ils servent à transmettre des rituels , des coutumes , des mythes ancestraux , des informations , des techniques agricoles et artisanales

Ces dessins de Vanuatu font partie du patrimoine immatériel de l’Unesco



Le premier européen aborde l’archipel à Espiritu Santo

C’est le Portugais Pedro Fernández de Quirós en 1606 , qui, cru avoir découvert le continent austral

Bougainville redécouvre en 1768 Espiritu Santo et les îles de l’est

Il nomme l’ensemble , les grandes Cyclades

En 1774 , James Cook en fait le tour complet et lui donne son nom de Nouvelles-Hébrides

En 1906 , l’archipel devient le condominium des Nouvelles-Hébrides

L’indépendance est proclamée le 30 juillet 1980 et l’ancienne colonie française devient le Vanuatu



Dernière édition par Vanuatu le Sam 18 Sep - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanuatu

avatar

Nombre de messages : 44
Localisation : Au milieu du Pacifique ...
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Vanuatu, archipel hors du temps...   Ven 30 Juil - 2:11

Archive vidéo de L'Unesco concernant l'art pictural traditionnel du Vanuatu...

http://www.youtube.com/watch?v=dpDjcGZXmQU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanuatu

avatar

Nombre de messages : 44
Localisation : Au milieu du Pacifique ...
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Vanuatu, archipel hors du temps...   Mar 10 Aoû - 19:31

(21 ans plus tôt sur l'île d'Ambae , archipel du Vanuatu...)

http://www.youtube.com/watch?v=1JhTM0Lar3Q (fond musical recommandé #1)

C'est la troisième fois ce mois-ci que les hommes du village de Saratamata ramènent de leur sortie en mer des filets désespérément vides. La nuit dernière pourtant , la vieille Günie(sorte de sorcière locale) a eu un sommeil agité, ce qui pourrait bien être un signe.
Yoma , le vétéran des pêcheurs a tenu un discours ferme ce matin sur la place du village: Les hommes ne doivent jamais laisser le vent ni le mauvais sort s'acharner sur eux. Ce serait une preuve de lâcheté disait-il.
De ce fait , chacun participe à la préparation de cette ultime tentative, hommes femmes et enfants,les uns dans les préparations des filets, les autres au maquillage traditionnel des pêcheurs, et les derniers en fameux dessins rituels sur le sable. Ils veulent mettre toutes les chances de leur côté. Sur cette grande plage de sable noir une douzaine de pirogues sont alignées face au Pacifique. Le vent se lève soudain , puis retombe aussitôt. Yoma lève le nez au ciel et semble renifler un chapelet de nuages au loin ...Tout le monde retient son souffle. Puis ,d'un geste ferme, il donne le départ. Chaque homme connait son rôle, à deux par pirogue; l'un qui grimpe à l'avant de l'embarcation , et l'autre poussant vers le large. Très vite , nos pêcheurs se rassemblent en cercle à un miles de la plage et le pêcheur à l'avant de chaque pirogue se saisit d'une lance effilée servant de harpon, et la tient sur son épaule, aux aguets.
Le temps s'écoule lentement et pas un seul d'entre eux ne parle ni ne bouge , les yeux rivés vers le fond durant de longues heures. Quelques minuscules poissons bleus et jaunes se risquent aux abords de la surface mais ils sont bien trop petits pour être inquiétés. Une masse sombre au loin finit pourtant par attirer l'attention d'un des pêcheurs nommé Dhourmo qui fait des signes étranges à son binôme. Tous les autres rapidement avisés reprennent leur larges pagaies colorées et réorientent leurs pirogues vers l'étrange ombre au fond de l'eau. Yoma pagaie énergiquement jusqu'à la pointe de la flotte et se dresse comme un piquet, sa lance à la main , les yeux rivés sur l'eau.
_ « Rümat !»dit -il soudain (« des espadons! »)
Et il y en avait au moins trente, peut être plus , ce qui est rarissime dans cet endroit et à cette époque de l'année. Les hommes se tendent comme des arcs et harponnent de toutes parts aussitôt que possible.
La pêche est bonne .Excellente même. On ne dénombre pas moins de vingt quatre pièces , un espadon par tête,tous plus gros les uns que les autres. Les pêcheurs savent qu'ils ont là de quoi nourrir leurs familles jusqu'à la fin de la saison, et arborent leur meilleur sourire ,et se congratulent. Seul Yoma ; bien que comblé ;reste taciturne , car il sait qu'ils se sont tous dangereusement éloignés de la côte pour toucher du doigt ce précieux butin. Le vent et le courant sont plus forts ici , et ce dernier décide donc sagement de longer la côte jusqu'au sud de l'île.
_ « Nous ramèneront les pirogues quand le vent sera tombé mes amis , nous finiront à pied par les sentiers du volcan »déclare t-il.
Les hommes arrêtent alors de sourire , en pensant à la charge des gros poissons sur leur dos , et surtout aux caprices imprévisibles du Lombenben appelé aussi « Wakae » en Idae (le patois local), ce volcan du centre de l'île qui culmine à presque mille cinq cent mètres du niveau de la mer ...tout le monde le craint plus ici que toutes les tempêtes et tous les requins du Pacifique . Car si le vent souffle aujourd'hui, le soleil reste toujours aussi lourd qu'une chape de plomb qu'on porte tant bien que mal car il donne aussi la vie , et beaucoup de tribus autochtones lui vouent un culte sans faille. Mais les volcans ...c'est autre chose. « Le soleil lui, n'explose jamais au dessus de nos têtes »avait dit un jour la vieille Günie lors d'une de ses assemblées rituelles.
Voilà donc nos vingt quatre pêcheurs portant chacun son espadon solidement attaché sur son dos par une corde de chanvre, en route pour les sentiers de poussière noire et les pentes de soufre abruptes au pied du grand volcan.Ils avancent tous courageusement , d'un pas ferme et assuré , mais non sans lever le nez au ciel pour observer tout changement d'humeur éventuel du grand Wakae. Yoma marche toujours en tête, inquiet ,mais pressé d'atteindre l'orée du village et de revoir sa tendre épouse qui lui fera sans nul doute un repas de fête et plus encore, dès que ses deux filles seront couchés.
Après deux heures de marche épuisante, les hommes se décident à faire une pause et boire un peu d'eau tiède , mais leurs réserves s'épuisent.
Yoma envoie Dhourmo en éclaireur car il hésite entre deux sentiers qui se présentent à eux. Ce dernier ne tarde pas à revenir, apeuré et essoufflé.
« Yoma , Yoma !J'ai entendu des cris , peut être une bête féroce, ou pire encore ?! »
_ »Qu'as tu vu exactement, mon ami? »
« Heu à vrai dire heu ... »
Tous se mettent alors à rire de bon coeur.
« Vous rigoleriez moins à ma place! »rétorque le malheureux Dhourmo, en colère.
« Allons voir ça de plus près »ajoute le vieux Yoma , en ricanant. « Reprenez vos affaires, nous partons ! » 
En contrebas d'environ cinq à six cent mètres en dénivelé , les braves pêcheurs arrivent donc au pied du volcan , devant quelques gros rochers noirs et ce qui semble être l'entrée d'une grande cavité ou d'une caverne sombre. Yoma lève la main brusquement et tout le monde stoppe immédiatement.
Il tendent l'oreille et un murmure se fait entendre dans les rangs. On entend bien un cri ..ou alors ?...

http://www.youtube.com/watch?v=rnTOY2gYluc (fond musical recommandé#2)

Yoma s'aventure seul au dessus des rochers puis fais signe à deux autres de le suivre. Ils s'approchent de l'entrée de la caverne et distingue bientôt l'origine du « cri ».Stupéfait, il découvre un enfant d'à peine quelques mois en grande détresse, abandonné là dans un étrange berceau de feuilles de palmes tressées, une sorte de bandeau de cuir attaché autour de la tête. Il s'approche de l'enfant dont le visage est presque entièrement recouvert de poussière volcanique …
« Par le grand Wakae!Depuis combien de temps cet enfant est -il affamé , seul ici , comment a t-il pu survivre ?! »Les deux autres n'en croient pas leurs yeux. L'un d'eux se penche et dit : « Je ne reconnais pas ces inscriptions là Yoma , sûrement le fils d'un autre clan , ou même d'une autre île ? »
« _Peu importe. Si nous sommes des braves ,nous ne pouvons laisser cet enfant à son triste sort ,l'ancêtre et la vieille Günie nous aviseront de ce que nous devrons en faire non ? »
Les deux autres acquiescèrent et l'affaire fût entendue.
Et c'est ainsi que deux bonnes heures plus tard, nos vingt quatre pêcheurs, leurs espadons et l'enfant ,se trouvèrent au centre du village et de toutes les conversations, allants bon train.
Le vieux Famoka, vétéran de Saratamata envoya son fils quérir la vieille Günie et ses étranges coquillages, pour trouver peut être une réponse.
_ « Il est gros pour son âge »dit le vieux , pour faire patienter l'assistance, « Et ses symboles sur son bandeau sont d'un autre langage qui m'est inconnu. »
Soudain on entend des cris au dehors :
« Père ! Père !! La vieille Günie est morte , père !Elle ne respire plus! »
Pris de panique,tout le monde se mit alors à courir dans tous les sens , oubliant instantanément l'enfant et son sort. Yoma et le vieux restèrent tous deux seuls avec l'enfant ,dépités. Après un long moment de silence,Famoka se décida à parler:
« Emmène l'enfant et cache le Yoma, si ta femme l'accepte , cela me laissera un peu de temps pour calmer tout le monde, car j'aurai fort à faire dans les prochains jours pour que les gens ne fassent pas d'association d'idées trop hâtive entre l'apparition de cet enfant et la mort de la vieille tu comprends? »
Yoma se contenta d'acquiescer sans dire un mot , et il enveloppa l'enfant dans une couverture, puis se glissa à travers la foule trop occupée à crier et à pleurer ;Il avait le coeur lourd mais apaisé... « J'ai enfin un fils! » pensa t-il. « Et c'est le grand Wakae lui même qui me l'offre ... »
Puis il regagna sa grande hutte dans l'indifférence générale , alors que le soleil plongeait peu à peu dans le Pacifique vers un jour nouveau,et qu'on entendait au loin gronder le volcan ...


Dernière édition par Vanuatu le Sam 18 Sep - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanuatu

avatar

Nombre de messages : 44
Localisation : Au milieu du Pacifique ...
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Vanuatu, archipel hors du temps...   Mer 11 Aoû - 21:14

(1 an plus tard...)



La vie a reprit son cours paisiblement à Saratamata, chacun vaquant à ses occupations quotidiennes, et l'enfant a été accepté tant bien que mal , même si on parle encore à demi-mot de malédiction. Personne n'a remplacé la Günie, aucun des jeunes de la nouvelle génération ne s'intéresse au chamanisme, et les jeunes se passionnent aujourd'hui pour des loisirs futiles comme le surf ou le poker importés il y a peu de la capitale , Port-Vila. Ils rêvent tous de quitter cet endroit idyllique pour se perdre dans la ferveur et la pollution des mégapoles de ce monde , Sydney le plus souvent. Quel paradoxe, quand on sait que la plupart des australiens rêvent de trouver une île comme Ambae pour leur vieux jours...
Yoma et sa femme Kessia sont fiers aujourd'hui de ce nouveau membre de la famille Tanak, même si l'adoption n'est pas une coutume locale, loin s'en faut. Il y a bien eu des recherches et les gens de la capitale sont venus deux fois pour tenter de retrouver les véritables géniteurs du petit , mais sans succès. Il a fallu lui trouver un nom , et Yoma a choisi logiquement « Wakae »vu les circonstances de la découverte de l'enfant.
Beaucoup de questions sont encore sans réponses aujourd'hui, mais ils se sont laissé le temps de chercher et de comprendre. Le temps a une toute autre fonction ici,et le plus important est de vivre.
Toutefois , Kessia a remarqué plusieurs détails intrigants chez le petit Wakae. Notamment le fait qu'il pleure chaque fois que le volcan se réveille, peut être que ses grondements rapellent de mauvais souvenirs traumatisants à l'enfant, et aussi son appétit vorace , sa taille et son poids anormalement importants...la couleur de sa peau aussi ,plus claire que la sienne ,peut être le fruit d'un métissage quelconque , qui sait ?..Et ce fameux bandeau de cuir gravé d'étranges symboles...Yoma a eu une idée concernant ce dernier. Il a l'intention d'aller sur l'île de Malekula en prenant l'hydravion la semaine prochaine ,car là bas se tient chaque année l'assemblée des sages et des feux multicolores , et,ce jour là , bon nombre d'offrandes seront faites aux volcans pour apaiser leur colère...


(à suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vanuatu, archipel hors du temps...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vanuatu, archipel hors du temps...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Temps partiel et nounou
» siege RF dos a la route apres 4 ans combien de temps ?
» Echelle du temps
» C'est le temps des Fêtes...On décore!
» Le temps qui passe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Diamond Corp :: DC sur city of heroes (archives) :: Archives :: Backgrounds et libre écriture-
Sauter vers: