base de données
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de Jason Kyle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jason Kyle



Nombre de messages : 12
Age : 42
Date d'inscription : 23/06/2009

MessageSujet: Histoire de Jason Kyle   Mar 23 Juin - 7:09

[HRP] Bonjour, j'ai récemment contacté en HRP la Mademoiselle-en-chef-du-SuperGroupe, et j'ai été agréablement surpris de voir qu'une communauté de Rolistes vit paisiblement sur CoV. Pour ma part, je suis un débutant sur ce jeu, mais je suis particulièrement doué dans le domaine du "Air Pet". Voici le début de l'intro du commencement du BackGround de Jason Kyle, futur membre de Diamon Corp. (ou pas).

Ces évènements peuevent avoir été entendus par la plupart d'entre vous, l'histoire de Jason et la faillite de son entreprise ayant été très médiatisés dans Paragon City et les Insoumises... Bonne lecture... ;-)[/HRP]


_________________________________________________


22 mars 2009
09h35
P.N.B.


- Monsieur Kyle, fit Bill Carver, vous savez que nous vous avions donné assez de délai, et vos résultats ne peuvent plus se permettre de flancher.*
- Je vous avais dit, répondit Jason Kyle, ce n'est pas en quelques semaines que nous pourrons prétendre avoir des résultats ! Je vous rappelle que nous n'avons pas convenu d'une échéance, c'est vous qui me l'avez imposée !
- Ne prenez pas ce ton avec moi Monsieur Kyle. Vous avez peut-être la fibre d'un Super-Héros, vous avez peut-être un grand potentiel dans ce domaine de recherche, mais ce qui est sûr, c'est que vous ne pourrez jamais rivaliser avec moi dans la finance. J'ai des kilomètres de dossiers à traiter, j'ai une demi-douzaine de supérieurs qui me font une pression pas possible, je n'ai pas d'autre choix à vous donner.

Jason Kyle était particulièrement bien énervé. Non seulement parce qu'il s'était interdit d'utiliser ses pouvoirs psychiques sur les gens, mais surtout parce que ça lui aurait bien servi dans ce cas là ! Il portait un costume qui sentait encore l'emballage plastique, car en ce matin ensoleillé de mars, il avait besoin d'accentuer son charisme pour espérer avoir l'ombre d'une chance d'obtenir un échéancier plus généreux pour sa société.

Pour mieux connaître cela, il faut faire un saut en arrière. Un grand saut. Dix ans auparavant. Jason n'avait alors que vingt quatre ans, et il venait d'essuyer la mort mystérieuse de ses deux parents, dans un crash d'avion. Ayant obtenu ses diplômes dans la psychologie, il décida de tout plaquer, et de se risquer aux expériences sur le rêve, dans un laboratoire d'une société dont le nom a disparu des mémoires en même temps que sa faillite.

Jason devint un cobaye vivant, soumis à une expérience étrange : la suppression de mémoire. Le but était d'arriver à isoler la mémoire de ses parents, et notamment de leur décès, et d'essayer de tout simplement l'effacer de son subconscient. Cette expérience fut un échec cuisant, si cuisant que Jason sombra dans un profond coma. Une chance pour ce dernier qu'une inspection avait lieu ce jour là, car Dieu seul sait où et dans quel état il aurait fini.

C'est un an plus tard, à sa sortie du coma, qu'il pris conscience que certaines zones jusqu'à ce jour inexplorées de son cerveau s'étaient activées, et qu'il avait de l'influence sur l'esprit des gens. Il parvenait à lire dans les pensées de certaines personnes, et parvenait à déplacer certains objets avec sa pensée. Très pris par les médias, il décida d'attaquer en justice la société, et de se servir de tout l'argent qu'il gagnerait pour l'investir dans une société.

Le procès ayant duré près de quatre ans, le Département de Recherche à l'Eradication des Atteintes Mentales par le Sommeil (D.R.E.A.M.S.) vit le jour. Beaucoup de généreux donateurs investirent dans sa société, et Paragon City accepta d'établir les locaux de cette société à l'intérieur d'Atlas ParK. Cette nouvelle société avait pour revendication de tenter de guérir par le biais des rêves les souffrances psychologiques des patients, et plus particulièrement des Super Vilains.

Cinq ans plus tard. Ce merveilleux jour ensoleillé de mars. Jason est en costume. Mais ça ne change rien.

- Donc, fit-il, si je vous suis bien Monsieur Carver, quand je ressortirai de votre bureau, je mettrai la clé sous la porte ?
- Je vous l'ai dit, répondit Bill Carver, je n'ai pas d'autre choix. Si j'accepte de vous prolonger ne serait-ce qu'une année les subventions minimales dont vous avez besoin, c'est moi qui mettrai la clé sous ma propre porte avec vous.

Jason baissa la tête. Assis sur le fauteuil en cuir du client de cette banque prestigieuse, dans un bureau aéré, sentant la cannelle, Jason venait de tout perdre. Entreprise, boulot, et passion. Que lui restait-il ? Eh bien... Pas grand chose. Ni femme, ni enfant, sa vie depuis son accident n'était vouée qu'à D.R.E.A.M.S. et ses recherches. Rien d'autre n'avait d'importance, mais il lui fallait encore quelques mois, peut-être plus, pour finalement aboutir à un résultat satisfaisant, mais la banque ne l'entendait pas de cette oreille.

Sans dire un mot, il se leva, et gagna la porte du bureau sans même dire au revoir à son banquier. Il s'arrêta deux mètres avant la porte. Lentement, elle s'ouvrit, sans qu'il ne la touche. Ca faisait des années qu'il ne s'était pas servi de ses pouvoirs. Pouvoir agir physiquement sans toucher. Pouvoir contôler sans effort. Qu'est ce que ça faisait du bien. Toute sa colère s'évacuait pendant qu'il commandait à cette foutue porte de merde de s'ouvrir... Il sortit du bureau. La porte de verre renforcé se referma si viiolemment qu'elle se brisa en millions de morceaux dans un vacarme plutôt puissant.

Jason n'en pouvait plus. Il allait continuer à faire ses recherches, coûte que coûte. Il sortit son téléphone portable de sa poche, et regarda ses contacts. Par la force de sa pensée, il supprima tout son répertoire. Quelques pressions de touches plus tard, il téléchargea un fichier son son téléphone. On pouvait lire "Répertoire Chicago". Il connaissait du monde là-bas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Kyle



Nombre de messages : 12
Age : 42
Date d'inscription : 23/06/2009

MessageSujet: Re: Histoire de Jason Kyle   Jeu 25 Juin - 6:11

23 juin 2009
22h15
Chicago


Le patient était allongé sur le lit. Il s'était débattu pendant plus d'une heure pour ne pas s'endormir, mais Jason avait finalement eu raison de son hyperactivité. Lenteme,t Jason lui répétait :

- Ne vous inquiétez pas, vous n'allez que dormir. Ce ne sera pas un cauchemar, vous allez faire de beaux rêves...

L'homme qui était vêtu d'habits d'hôpital fermait lentement ses yeux. Il commençait enfin à s'endormir. Jason avait eu du mal à percer son esprit pour le forcer à sombrer dans le sommeil. Un homme, vraisemblablement un scientifique ou un médecin, arriva dans la pièce à ce moment.

- Vous allez commencer, fit-il en regardant Jason.
- Je dois attendre son sommeil paradoxal, je vais voir si je peux le forcer à y entrer plus vite, répondit Jason.

Il posa lentement sa main sur la tête du patient et ferma les yeux. Jason se concentrait. Il semblait chercher, comme s'il était devant une étagère et qu'il voulait un livre bien spécifique. Il écarquilla soudain les yeux, et retira sa main rapidement.

- Nom de Dieu, fit-il.
- Qu'y a-t-il ?
- Ca faisait longtemps que je n'avais pas vu un rêve aussi violent chez un patient.
- C'est un schizophrène, continua le scientifique. Accès de colère suivis de violences et bien souvent donnant de funestes résultats.

Jason reposa sa main sur le front du patient.

- Mh... Je vois un trouble lié à un évènement. Quelque chose de très sombre.
- Oui, continua le scientifique. Nous penchons pour une maltraitance étant enfant, psychose de l'adulte, fantasme de la vengeance...
- Non, coupa Jason. Il n'a pas fait partie de cet évènement. Il y a juste assisté.

L'air semblait s'alourdir dans la pièce. Toujours les yeux fermés, Jason fronça un peu plus les sourcils, semblant solliciter plus de concentration. Derrière lui, un écran affichant des informations commença à afficher de la neige.

- Il m'empêche de pénétrer dans son subconscient. Il se bat contre mon Moi psychique, lança Jason. Il est très fort.

D'un coup, Jason posa sa deuxième main sur le front du patient. L'écran se coupa, et les lumières de la pièces commençaient à varier de tension.

- Monsieur, souffla le scientifique. Il faudrait s'arr...
- Je ne vais pas le perdre, cria Jason. Il se retranche dans son subconscient. J'y vais !

Les néons au dessus du lit se mirent à grésiller, avant d'exploser. Le scientifique affichait un visage de stupeur, et tenta d'écarter Jason. Ce dernier tendit sa main gauche dans la direction de l'homme, et il ne parvint plus à bouger d'un cil.

- J'y suis presque, laissez-moi finir !

Le patient se tordit dans tous les sens, et se mit à hurler. Le cri fut si puissant que même Jason ressentit un frisson. Un violent courant d'air entra dans la pièce, et soudain. Tout s'arrêta. Le patient se tut, le scientifique s'écroula à terre, et Jason expira profondément, avant de rouvrir les yeux. L'homme qui était allongé sur le table se réveilla en sursaut, tandis que le scientifique se releva péniblement.

Jason alla s'asseoir sur une chaise. Il était épuisé.

- Qu'est ce que je fais là, lança l'homme sur le lit.
- Vous êtes guéri, répondit Jason. J'en ai fini ici, Docteur.

Derrière la vitre, en dehors de la pièce, Jason n'avait pas ressenti la présence de cette femme qui l'observait depuis le début de l'opération. Voyant que le patient semblait guéri, elle esquissa un léger sourire. Vraiment très léger. "Il sait y faire" pensa-t-elle, avant de s'en aller du couloir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Kyle



Nombre de messages : 12
Age : 42
Date d'inscription : 23/06/2009

MessageSujet: Re: Histoire de Jason Kyle   Jeu 2 Juil - 5:04

29 juin 2009
12h05
Quelque part dans Paragon City.


- Par ici, hurlait le chef d'escouade. Il est là !
- Equipe Delta en poursuite, fit le mégaphone en bas de la rue. Equipe Bravo prête à tirer !

Une heure de pointe dans Paragon City. Les gens quittaient leur misérable bureau d'un mètre carré pour rejoindre la plupart des fast-foods, ou restaurants pour les plus riches. Une escouade entière du S.W.A.T. était à la poursuite d'un homme pourtant ce midi. Pas le temps de manger pour eux, ni pour le fugitif. Cet homme aurait tenté de voler des documents conservés dans une banque.

La poursuite semblait se terminer. L'homme, vraisemblablement aux cheveux noirs longs, vêtu d'un costume noir et d'une chemise bleue s'était retranché dans un immeuble d'une vingtaine d'étages. Quatre équipes du S.W.A.T. s'était formées comme un étau, et avaient réussi à le faire pénétrer dans le bâtiment.

L'équipe Alpha rôdait en hélicoptère, tandis que l'équipe Bravo venait d'arriver sur sa position, sur le toit de l'immeuble en face de la rue, fusil de précision braqué sur la porte par où le fugitif allait sortir. L'équipe Charlie encerclait le bâtiment, et l'équipe Delta se contentait de poursuivre l'homme qui avait décidé de passer par les escaliers.

Cet homme n'était autre que Jason Kyle, qui avait décidé de récupérer quelques petites choses qui lui tenaient à coeur et qui lui avaient été volés pendant sa longue absence. Tout ceci était contenu dans une clé USB, qu'il tenait fermement dans sa main gauche. Il arriva enfin à la porte qui menait au toit, et la défonça par la force de son esprit. Lorsqu'il pointa le bout de son nez dehors, le soleil rayonnait et lui éblouissait la vue. Il ne vit pas l'équipe Bravo qui allait presser la détente. Non, il ne les vit pas, mais il sentit qu'un danger allait s'approcher très rapidement de lui.

En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, un bruit sourd retentit au loin, et le temps sembla s'arrêter pour Jason. C'était comme s'il voyait la balle du fusil avancer vers lui. Il fronça les sourcils, et parvint, in extremis, à dévier sa trajectoire, et finit sa course dans le mécanisme de climatisation juste à côté de Jason.

Surpris de ce pouvoir de rapidité, Jason esquissa un sourire sadique. Il gagnait de plus en plus de force, et il se sentait prêt à passer à l'étape suivante.

Ses pensées furent rapidement interrompues par l'équipe Delta qui lui courait juste derrière, et il se dirigea vers le bord de l'immeuble. Il regarda dans le vide, et il ne voyait même pas les voitures en bas, dans la rue, tellement elles étaient petites. Quand il tourna la tête, il vit l'équipe Delta qui s'était positionnée en arc de cercle, parfaitement et rapidement, prête à faire feu s'il bougeait d'un cil.

- A terre, hurlait le chef d'équipe. J'ai dit à terre.
- Ordre de tirer, fit la voix dans le mégaphone, en bas dans la rue. J'ai dit, ordre de tirer !

Pendant une seconde, plus un bruit. Le calme avant la tempête. Même pas le bruit du vent qui soufflait en haut du gratte-ciel. Juste le silence. Puis vinrent les coups de feu. Jason ferma les yeux et fronça les sourcils au même moment. Cinq hommes armés de fusils mitrailleurs étaient en train de vider leurs chargeurs sur lui. Il sentait les balles le frôler, et miraculeusement, il parvenait à toutes les dévier. Cependant, le nombre de balles était trop difficile à gérer, et l'une d'entre elles lui toucha le bras gauche.

Dans la hâte, Jason lâcha ce qu'il avait dans sa main gauche, et la clé USB commença à tomber. Sachant qu'il n'allait pas arriver à se concentrer à nouveau sur les coups de feu, il fit un plongeon en arrière, et commença lui aussi à tomber dans le vide.

Les étages défilaient à une vitesse ahurissante, et Jason se rendit compte qu'il venait de se lancer dans une galère dont il n'arriverait peut être pas à sortir indemne. Il n'allait pas tarder à toucher le sol, et il se concentra fortement. Un mal de crâne le fit souffrir atrocement, mais ce n'était rien comparé à ce qui l'attendait en bas. Le sol n'était plus qu'à une dizaine de mètres, et il se concentra si fort, qu'il parvint à freiner sa chute, au point de poser les pieds au sol d'une manière gracieuse. Il tendit aussitôt sa main droite en l'air, et freina la chute de la clé USB à son tour, avant de la déposer, toujours par la force de son esprit, dans la paume de sa main.

Il s'enfonça aussitôt dans la ruelle la plus proche, et l'équipe du S.W.A.T. continua ses recherches, au point de ne pas manger de la journée, ni de la nuit...

(P.S. : je me suis pas relu, je le ferai une prochaine fois...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de Jason Kyle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de Jason Kyle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis
» histoire de paysan normand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Diamond Corp :: DC sur city of heroes (archives) :: Archives :: Backgrounds et libre écriture-
Sauter vers: